Pourquoi oxygéner son vin avant de le servir ?

L’approvisionnement contrôlé en oxygène avant le service est un moyen efficace de déployer le bouquet aromatique du vin et chasser ses odeurs désagréables d’acidité et de souffre. Voici des raisons d’oxygéner son vin avant consommation.

Le phénomène de l’oxygénation du vin

L’apport en oxygène avant de servir le vin est vivement recommandé pour les jeunes vins parce qu’ils ne peuvent pas encore déployer leur bouquet aromatique et semblent « fermés ». Quelques options s’offrent à vous.

D’abord, il est préférable d’ouvrir la bouteille, et laisser le vin s’oxygéner en plein air pendant une demi-heure. Il se peut que vous ayez seulement quinze minutes avant de vous mettre à table, dans ce cas, ne vous inquiétez pas, tâchez de passer le vin en carafe. Son goulot large est une manière d’avoir une plus vaste surface en rapport avec l’oxygène, ce qui limite par deux sa durée d’aération en comparaison de celui en bouteille.

Si vous comprenez que votre boisson est fermée au nez alors que vous l’avez déjà servi, vous devez le tourner avec attention dans votre verre. C’est le mouvement privilégié des œnologues, sans crainte d’en renverser.

Mais attention, l’aération est seulement bénéfique pour les vins n’ayant pas encore atteint la fin de leur potentiel de vieillissement. Contrairement à ce que l’on pense, aérer vigoureusement ou carafer un millésime ancien risque de détériorer ses saveurs et casser sa structure. Enfermé dans sa bouteille depuis plusieurs années, le vin ne subira pas le contact brusque avec cette vaste quantité d’air libre.

Pour information, vous devez savoir qu’un décanteur à vin est l’accessoire idéal qui vous permettra d’oxygéner le vin de façon instantanée et de l’évaluer sans avoir à endurer quelques minutes avant qu’il ne vous révèle ses saveurs agréables.

Pourquoi le vin est « ouvert » ou « fermé » ?

Si vous devez ouvrir un vin avant de le servir, c’est qu’il est fermé ? Un vin fermé est une véritable expression employée par les spécialistes de l’œnologie. Ces professionnels n’ont rien inventé, ils se sont satisfaits de toujours employer ce vocabulaire afin d’imager les émotions ressenties et les perceptions à la dégustation. Un vin est alors susceptible de se renfermer, se former, enfermer ses saveurs et les empêcher de s’affirmer. Durant la séance de dégustation, le vin paraît sans caractère, neutre aromatiquement et plat.

Quand l’oxygénation du vin n’est-elle pas conseillée ?

Même s’il est conseillé d’oxygéner son vin avant de le servir, il faut faire attention, car tous les vins ne doivent pas être aérés. Vous allez comprendre cela si vous vous rappelez du phénomène de bouchage du vin : les vins jeunes ; venant d’être remplis dans des bouteilles ; se referment pendant une étape transitoire. Tout au long de cette étape, l’oxygénation du vin est alors « un coup de pouce » à l’expression des arômes. Mais si le vin vieillit, son aération est irréversible. Les saveurs qu’il perd ne peuvent plus être récupérées.

Pour les fêtes : Que boire avec… la truffe noire ?
Accord mets/vins : Que boire avec… une pizza ?